Quels sont les risques liés à une augmentation mammaire ?

Quels sont les risques liés à une augmentation mammaire ?

Augmentation mammaire : à quels risques vous exposez-vous ?

Les augmentations mammaires comportent leur part de risque, quel que soit le type d’implant retenu, la technique ou la taille de poirtrine choisie. Toutefois, l’apparition de complications pendant ou après cette chirurgie esthétique peut difficilement s’anticiper.

Par ailleurs, des gestes simples vous permettront de réduire les risques liés à votre augmentation mammaire : votre chirurgien ne manquera pas de vous les notifier au cours des premières consultations.

Découvrez les principaux risques d’une pose d’implants mammaires.

Les risques liés à l’anesthésie

Lors d’une augmentation mammaire, votre chirurgien esthétique vous opère sous anesthésie générale. Ce type d’intervention comprend donc un certain nombre de risques liés à l’anesthésie elle-même.

Toutefois, ces risques ont fortement diminués au fil des années et des progrès de la science médicale. Par ailleurs, c’est là tout l’enjeu de votre consultation chez l’anesthésiste, au minimum 48 heures avant l’opération.

Ce rendez-vous permettra notamment à votre anesthésiste d’évaluer, avec la plus grande précision possible, votre compatibilité avec les produits anesthésiants, mais aussi le dosage recommandé ainsi que d’éventuelles contre-indications.

Les risques liés à l’augmentation mammaire

Pratiquées depuis de nombreuses années, les augmentations mammaires font désormais l’objet de procédures chirurgicales très encadrées. Peu complexes, ces dernières n’entraînent que très rarement des complications sur la table d’opération.

Toutefois, vous pourrez vous exposer à des risques de phlébite et d’embolie pulmonaire, favorisés par la consommation de tabac ou d’aspirine. La prise d’un contraceptif oral, comme la pilule, peut également constituer un facteur de risque. Dans les jours qui précèdent l’intervention, il est donc conseillé d’éviter ces produits pour limiter le risque d’embolie.

Par ailleurs, la mise en place d’une prothèse sous-cutanée peut provoquer des hématomes, des œdèmes ou encore des épanchements lymphatiques. Ces complications restent bénignes, à condition de les traiter dans les plus brefs délais. Il vous faudra alors consulter votre chirurgien dans les jours qui suivent l’apparition d’éventuelles anomalies esthétiques et/ou de douleurs.

Les risques post-opératoires

Alors que certaines complications apparaissent dès l’intervention chirurgicale, d’autres se déclarent à plusieurs jours, voire plusieurs semaines d’intervalle.

C’est notamment le cas de la contracture capsulaire, une complication bénigne qui pourra toutefois se révéler douloureuse à long terme. Impossible à anticiper, cette complication est liée à la formation naturelle d’une membrane autour de vos implants mammaires.

Dans certains cas, cette membrane s’épaissit jusqu’à gêner vos mouvements, causer des douleurs ou compromettre l’aspect esthétique de votre poitrine. Dans ce cas de figure, il vous faudra planifier une nouvelle intervention pour empêcher la formation et le durcissement de cette membrane sous-cutanée.

Par ailleurs, une augmentation mammaire vous expose à des risques d’infection et de troubles de la cicatrisation. Toutefois, ces risques pourront être facilement évités si vous respectez les consignes d’hygiène et de soins dispensées par votre chirurgien.

Lors des consultations préopératoires, votre praticien vous informera sur les différents risques auxquels vous vous exposez lors d’une augmentation mammaire. N’hésitez pas à lui exposer vos doutes : il saura répondre à vos questions pour vous rassurer avant le jour J. Vous souhaitez en savoir plus sur le coût d’une augmentation mammaire ? S'y retrouver sur les prix des augmentations mammaires dans les différentes cliniques?

Mise à jour le 8/01/2021

Trouvez une clinique pour vos soins