Pénoplastie : prix et méthodes d’agrandissement du pénis qui marchent

Pénoplastie : prix et méthodes d’agrandissement du pénis qui marchent

Pénoplastie : prix, pays et méthodes d’agrandissement du pénis qui marchent

Pourquoi il ne faut pas confondre pénoplastie et phalloplastie

Pourquoi il est important de dissocier le besoin d’agrandir ou d’élargir son pénis de ses problèmes érectiles ?

En pratique, où trouver la bonne clinique pour agrandir mon pénis?

Qui est concerné par l’agrandissement du pénis ?

Les complications et techniques proscrites d’agrandissement du pénis

Les chirurgies du pénis par injection d’acide ou de graisse

La chirurgie du pénis, la seule opération du pénis qui marche ?

Allongement du pénis, agrandissement du pénis et autres agrandissements du gland

Combien cela coûte d’agrandir ou d’élargir son pénis en 2022?

Avis et témoignages sur l’agrandissement du pénis

Comment savoir quelle est la meilleure technique d'agrandissement du pénis selon l'expérience?

 

Si vous lisez ces lignes c’est que nous avons à cœur de vous apporter de vraies informations concernant l’agrandissement ou l’élargissement du pénis malgré la surcharge d’informations sur internet et les mythes entourant le sujet depuis la nuit des temps.

Il existe certainement autant de techniques et remèdes miracles que de formes différentes de pénis et si beaucoup sont à proscrire et dangereuses, la bonne nouvelle est que la réelle chirurgie du pénis est enfin maîtrisée mais pas par n’importe qui.

Oui désormais n’importe quel homme peut élargir et surtout allonger son pénis qu’il est un micropénis ou un pénis dont il veut changer la taille et la grosseur. Ses objectifs et motivations ne regarde que lui mais il doit distinguer avant tout la pénoplastie d’autres techniques ou chirurgies du pénis comme la phalloplastie.

Comme on peut lire de tout et n’importe quoi sur le sujet, ce que l’on appelle la pénoplastie ou opération chirurgicale d’agrandissement du pénis (ou plastie du pénis) diffère largement de la phalloplastie. Même si l’étymologie semble similaire puisque qu’une plastie du phallus semble vouloir dire la même chose (surtout dans d’autres langues comme en anglais ou en allemand) la chirurgie est différente.

La phalloplastie vise à réparer un pénis abîmé, blessé par exemple ou à le construire ex nihilo. Dans un cas il s’agit d’une reconstruction liée souvent à une blessure, dans l’autre elle s’adresse à des personnes transgenres voulant créer un pénis et n’en ayant pas ou presque.

La pénoplastie vise donc plus à changer la forme initiale (en fait la longueur et ou la largeur) du sexe de l’homme car beaucoup ne se sentent pas à l’aise avec la taille ou la grosseur de leur sexe pour diverses raisons. C’est une gêne qui peut être réparée si la bonne méthode de chirurgie est envisagée.

Nous pouvons affirmer sans crainte que tous les hommes ayant recours à une pénoplastie via la bonne technique de chirurgie en sont satisfaits.

A noter que si les questions venant d’emblée chez certains sont « combien de centimètres » ou « quelle largeur puis-je espérer » aucunes cliniques sérieuses ne peut s’engager sur un résultat. Si on parle parfois de 6 centimètres en longueur gagnés, il est certain qu’il y a un résultat et que les chirurgiens esthétiques spécialisés font en fait le maximum de ce que la nature vous permet d’avoir, « en forçant la nature ». A noter que la taille initiale du sexe ne joue pas dans l’allongement et que donc les hommes ayant ce que l’on appelle parfois à tort un « micro-pénis » (qui serait en théorie un pénis inférieur à 8 cm) ne sont pas défavorisés, loin de là.

Rappelons également que chaque homme a un pénis différent et qu’il y a notamment une forte différence entre les résultats d’une érection d’un homme à l’autre. Autrement dit la longueur en érection en proportion à celle au repos est très différente d’un homme à l’autre, ce qui rend d’autant plus compliqué tout engagement en matière de résultats d’agrandissement ou élargissement du pénis mais aussi sur la perception de la chose d’une personne à une autre en général.

Une étude de l’urologue américain Brahmbhatt ayant montré que les pénis se rétractent l’hiver et pouvant perdre jusqu’à 50% de leur taille (alors qu’en été sous l’effet notamment de la chaleur et de la dilatation des vaisseaux sanguins) on comprend bien que beaucoup de facteurs peuvent influer sur la longueur et ou largeur du pénis. Il est également que la vie que nous menons, et notamment, le fameux « facteur stress » peut avoir une incidence plus ou moins temporaire.

Les attentes mais aussi les résultats ne seront pas les même selon la technique choisiee d'agrandissement du pénis.

Dans un monde qui évolue constamment, le sujet (loin d'être nouveau!) évolue aussi. Ainsi deux facteurs majeurs sont à prendre en compte depuis le milieu de l'année 2022.

Le premier est que la technique dite des ligaments suspenseurs (de loin la meilleure technique pour la longueur comparée au lipofilling) est désormais maitrisée ailleurs. Ainsi la meilleure offre en terme de prix et technique est désormais à Vilnius pour plus de 3000 euros.

Le second facteur à prendre en compte est bien sûr l'inflation.

Loin d'épargnée le secteur médical, on a constaté des augmentations parfois supérieure à 25% sans autres justifications que l'inflation "sous-jacente".

Ainsi chez le leader mondial en Allemagne, la chirurgie combinée est passé à la mi 2022 de 9900 euros par exemple à 11900 euros.

Il faut donc considérer tous ces facteurs et en discuter avec notre équipe peut bien évidemment vous aider.

On notera que l'augmentation du gland (procédure souvent demandée et devant être effectuée séparément) est désormais quasiment introuvable en 2022.

Il ne faut pas confondre pénoplastie et phalloplastie

La phalloplastie est en fait totalement différente de la pénoplastie. Si l’une est considérée comme une amélioration (même si le terme n’est pas toujours bien choisi pour celui qui vit parfois un véritable drame ou veut réparer cette souffrance) l’autre est considérée comme une réparation ou reconstruction.

Beaucoup d’accidents de la vie pouvant intervenir, cela n’échappe pas aux pénis des hommes. Si des problèmes mineurs comme des épididymites ou autres varicocèles arrivent fréquemment aux hommes au niveau des testicules, la chose semble moins bien gérée quand il s’agit d’un accident lié au sexe directement. C’est là ou l’urologue (le premier que l’on consulte) interviendra à un niveau plus ou moins poussé s’il est aussi chirurgien (auquel cas ce sera un autre spécialiste, notamment l’un des rares spécialistes que nous pouvons recommander).

Sans lister tous les accidents pouvant arriver au pénis, il y a également un deuxième type de demande qui est celui de la reconstruction ou construction.

Il y a reconstruction en cas de perte importante ou d’ablation et il y a construction lorsqu’une personne n’a pas de pénis et en veut un.

Dans ce dernier cas on parlera de demande transgenre où une personne de sexe dit féminin ou parfois de sexe indéterminé (on généralisera en parlant d’hermaphrodite) voudra une création ex nihilo d’un pénis.

Il est évident qu’en dehors des questions éthiques cette chirurgie est très complexe et nécessitera de s’entourer des meilleurs spécialistes mondiaux.

Pourquoi il est important de dissocier le besoin d’agrandir ou d’élargir son pénis de ses problèmes érectiles ?

Dans la démarche d’agrandissement ou de l’élargissement de son pénis, un homme doit mettre de côté les questions d’impuissance ou du moins les problèmes érectiles.

Il n’y a en effet aucun rapport entre l’un et l’autre même si la dimension psychologique joue un grand rôle sur la partie érectile et donc si l’amalgame entre perte de confiance en soi peut être fait sur les deux niveaux, beaucoup d’hommes ne dissocient pas les problèmes.

D’une certaine façon le traitement des problèmes érectiles est plus complexes et ne sera pas forcément traité par la chirurgie comme cela ne peut que l’être pour l’agrandissement du pénis.

Il faut impérativement oublier toutes les solutions ancestrales et autres crèmes pour agrandir son pénis et se concentrer uniquement sur la chirurgie. Cela ne veut pas dire qu’elle évaluation psychologique et un échange constructif avec le chirurgien ne doit pas être fait.

Les problèmes érectiles se traitent de plusieurs manières et à plusieurs niveaux. Si tel n’est pas notre propos ici, rappelons que parmi les techniques il y a des ondes ou autres ultrasons qui peuvent aider à la vascularisation notamment.

Certains hommes se sentant impuissants, songent à ce que l’on appelle des implants péniens ou autres implants destinés à remplacer le pénis, se disant que cela traitera deux problèmes, l’un celui de l’érection, l’autre celui de la taille avec une prothèse plus longue et plus « résistante ». Cela n’a bien évidemment rien avoir.

Dans la recherche des problèmes érectiles il importe d’avoir une approche psychologique ouverte, d’apporter une analyse de sang et d’urine complète. Rappelons que des facteurs comme le stress, l’anxiété passagère, la dépression, le diabète, les problèmes de prostate dans certains cas etc. contribuent à tout cela.

Qui est concerné par l’agrandissement du pénis ?

Comme expliqué les hommes souffrant de troubles érectiles ne sont pas concernés par la chirurgie de l’augmentation du pénis ou son élargissement.

Ainsi la pénoplastie ne réparera pas les problèmes érectiles même si l’on constate une confiance en soi immédiatement perceptible après l’opération et ce fait une amélioration sur le plan psychologique.

Si des problèmes de type sexuel existent comme l’éjaculation précoce ou l’inverse par exemple, cela ne changera rien.

Il n’y a par ailleurs pas de critères pour déterminer le bon du mauvais candidat mais disons que celui qui est concerné par l’agrandissement de son sexe est celui dont cela est une préoccupation récurrente.

Avec l’expérience, nous pouvons également affirmer que l’âge est un facteur important car la maturité rentrera en ligne de compte dans la volonté d’une part de réellement se faire traiter, et d’autre part, une fois la chirurgie de pénoplastie pratiquée, réaliser d’une certaine façon qu’elle a été pratiquée (cela semble évident mais pas pour tous).

La préparation à la pénoplastie requiert celle habituelle concernant toute intervention médicale. Ainsi il faut éviter de fumer avant, ne pas manger ni boire juste avant etc. La consultation avec l’urologue ou le chirurgien spécialisé en chirurgie de l’agrandissement du sexe devra se concentrer sur les motivations de l’intéressé. Il devra notamment répondre à des questions sur des problèmes annexes sexuels, érectiles, d’analyses sanguines, de ce qui a été utilisé dans le passé (crèmes, lotions, étendeurs et autres objets plus ou moins exotiques).

La chirurgie étant ambulatoire l’opération n’est pas en soi considérée comme invasive et le patient ressortira sans effets secondaires ni stress post opératoire. Tout sera prescrit avant si nécessaire comme un étendeur, des analgésiques etc. mais on peut affirmer que ce n’est pas une opération lourde et qu’il aura bien évidemment eu avant une consultation avec le chirurgien, l’équipe laborantine et l’anesthésiste.

Si pour certains hommes la taille de leur sexe est un véritable traumatisme, nous n’hésitons pas à affirmer avec de nombreux témoignages à l’appui qu’une fois la pénoplastie finie, pour certains c’est un véritable « miracle » auquel ils ne croyaient pas encore quelques jours avant. L’estime de soi bondit d’un cou, la vie sexuelle est réellement changée. Tous les hommes ayant fait une pénoplastie se sentent beaucoup plus « puissants » dixit les témoignages.

Le conseil à donner à tout homme désireux d'agrandir son pénis c'est en premier de ne pas s'attendre à plus que la nature puisse lui donner et ainsi attendre un doublement en longueur ou en largeur de son pénis. La consultation de certains sites sur internet militent malheureusement pour un tri sérieux des sources d'informations.

Les chirurgies du pénis par injection d’acide ou de graisse

Il existe quantité de technique depuis toujours pour agrandir son pénis mais seules deux sont à retenir, l’une par injection, l’autre parfaitement chirurgicale.

Pour agrandir son pénis et surtout l’élargir, on parlera de greffe autologue, de lipopénostructure ou encore de lipofilling du pénis, bref il s’agit de prélever votre propre graisse pour l’injecter sur votre pénis.

La première étape consistera en une liposuccion. La zone de prélèvement est à déterminer avec le patient mais elle sera souvent dans la cuisse voir dans le ventre. Il se peut que dans de rares cas ce soit la zone du pubis si le patient a vraiment un accès de graisse.

La graisse du patient est prélevée et traitée. En fonction des protocoles des cliniques l’endroit où elle est injectée diffère. Certaines cliniques ne divulguent pas ces endroits et surtout comment elles font.

L’injection de votre propre graisse va permettre un élargissement de votre pénis et également de gagner une certaine longueur.

Il est important de mesurer le résultat final comme tout lipofilling à partir de 8 semaines car vous devez attendre que la graisse soit assimilée par votre corps, en fait que ce surplus soit d’une certaine façon prise en compte par votre organisme. Vous allez perdre du volume dans les premières semaines, ce qui sera parfaitement normal.

Il est impossible de dire combien il vous reste de volume en largeur ou longueur à terme car certains disent que cela fond peu et d’autres en deçà de leurs espérances. Il semble que chaque morphologie étant unique, ce sera du cas par cas. De manière générale on peut dire que les personnes un peu « sèches » de corps ont tendance à moins tolérer le maintien de la graisse, mais ce n’est qu’une constatation générale.

Enfin à part sa propre graisse, on peut injecter d’autres substances de « comblement » comme le classique acide hyaluronique ou on ne sait ce que certains chirurgiens esthétiques réservent et peuvent utiliser dans leur palette de « dermo fillers ». En tout état de cause les résultats probants n’ont jamais été établis et nous ne recommandons pas ces pratiques.

Si nous ne recommandons pas ici d’utiliser ces techniques qui n’ont pas d’effets tangibles, en dehors de la vraie chirurgie du pénis, seule l’injection de la graisse semble présenter une première solution même si ses effets et sa durabilité par rapport à la chirurgie ne sont pas comparables.

De façon pratique où puis-je trouver la bonne clinique pour agrandir mon pénis en 2022?

Répondre à cette question n'est pas simple car il y a plusieurs vérité et certaines cliniques seront plus contentes que d'autres! Plus sérieusement, il faut se baser sur l'expérience réelle vécue par de nombreux hommes depuis 2012 jusqu'à 2022 soit sur dix ans environ.


La meilleure clinique répond souvent à des critères de certification internationale des différentes procédures. Cependant cela n'est pas tout à fait exact en matière de chirurgie du pénis car les grandes accréditations internationales que sont ISO ou JCI par exemple sont plus présentes dans des pays à faible revenu que le contraire.

D'autre part la procédure d'agrandissement du pénis ne rentre pas dans les procédures souvent auditées par les auditeurs chaque année. Cette procédure est dite de confort et n'est pas vraiment reconnue dans les listings des auditeurs car elle se cache sous des procédures diverses en matière de chirurgie esthétique.

La meilleure clinique pour grossir et allonger son pénis est donc celle maitrisant à la fois la meilleure technique et une offre raisonnable en termes de prix, suivi patient, localisation pour les patients.

Nous préférons avertir dès à présent les hommes voulant faire cette procédure que cela n'est pas forcément disponible dans leur pays et continent et que donc s'ils veulent vraiment obtenir un résultat ils doivent se déplacer.

Les complications et techniques proscrites d’agrandissement du pénis

Toute intervention opératoire qu’elle soit ambulatoire ou non comporte par essence des risques. Ces risques sont accrus en matière de chirurgie du pénis dans la mesure où ce domaine est très technique et peu développé par les chirurgiens esthétiques et leurs différentes écoles de pensée et d’enseignement. Ainsi on ne trouvera pas cette chirurgie au programme des formations de chirurgies esthétiques et c’est essentiellement la pratique (souvent gardée secrète) qui permettra de dire si la méthode marche ou non.

L’intervention sur le pénis est par nature risquée en raison non seulement en raison des ramifications nerveuses, du canal urinaire mais aussi bien sûr de la complexité du corps caverneux et de la sensibilité générale sur cette zone. Aucun homme raisonnable ne voudrait avoir un raté à cet endroit et ce ne serait pas comparable à une liposuccion mal effectuée.

Cela n’empêche pas de nombreux hommes d’essayer n’importe quoi ou de céder aux sirènes du marketing de certains chirurgiens esthétiques peu scrupuleux.

De source sûre nous pouvons affirmer qu’il existe quotidiennement des pratiques à risques dans le monde et l’on compte beaucoup d’homme qui non seulement ont payé cher un service inefficace, voir frauduleux mais devront encore payer plus pour avoir une chance de récupérer un pénis « normal ». Certains centres de chirurgie esthétique qui maîtrisent la vraie chirurgie ont une approche mitigée sur les rattrapages possibles.

Si leur devoir de médecin est de répondre à un besoin, il est difficile pour eux de rattraper les erreurs des autres. Ainsi nous dirons qu’une opération du pénis ratée ne sera pas toujours rattrapable malheureusement.

De même l’utilisation d’outils ou autres formules miracles est proscrite si l’on veut avoir une vraie chirurgie. Nous recommandons de ne pas utiliser des appareils comme des étendeurs, « extenders » ou autres crèmes miracles si vous voulez un jour aller plus loin et avoir une vraie chirurgie du pénis.

Il est toutefois possible de trouver un centre compétent qui pourra accepter de réparer les erreurs des autres mais cela sera accepté au cas par cas et avec un surcoût évident. A titre d’exemple dans un centre compétent la chirurgie de la longueur avec réparation coûtera plus de 16.000 euros.

Il est aussi à noter que l’utilisation d’objets permettant une extension notamment peut avoir des conséquences néfastes sur une potentielle chirurgie future notamment en matière de vascularisation ou circulation sanguine. Ainsi une « réparation du pénis » sera utile mais dans certains cas ne pourra réparer entièrement des erreurs passées.

Par ailleurs, il faut remarquer que cette réparation ne sera possible que quelques mois après l’arrêt de l’appareil en question.

La chirurgie du pénis, la seule opération du pénis qui marche ?

Comme expliqué précédemment, le retour des hommes ayant eu recours à différentes techniques et la maîtrise récente depuis environ 20 ans de la chirurgie nous permet d’affirmer qu’il existe que deux techniques d’agrandissement ou d’élargissement du pénis.

La première est celle consistant à injecter votre propre graisse, la seconde est la chirurgie complète du pénis.

On peut affirmer que seule la chirurgie donne des résultats sur le long terme satisfaisant. Cette chirurgie consiste notamment à « tirer » la partie du pénis qui est dans votre corps pour la faire ressortir. En termes plus médicaux on parlera du fait que le chirurgien esthétique libèrera un ligament suspenseur à la base de votre pénis et donc permettre son allongement.

En fait d’une certaine façon la nature vous aide dans la mesure ou en termes de longueur la partie visible de la partie invisible (la partie de votre pénis à l’intérieur de votre corps) sont presque égales. Ainsi donc d’une certaine façon, il y a du potentiel même si tout en peut pas « être exploité ». Techniquement une petite incision au niveau du pubis sera pratiquée pour libérer le ligament explicité tout en gardant une certaine stabilité. Cette stabilité est la clef de la chirurgie et si elle n’est pas divulguée quant à sa méthode, son but est expliqué en général au patient et il doit lui être précisé qu’il n’y a pas d’intervention de corps étrangers ni d’ajouts de matériel étranger au corps.

Par ailleurs il importe également que la chirurgie ne vise pas à toucher le pénis par des cicatrices et surtout à préserver le corps caverneux, les nerfs et le canal urinaire notamment.

En termes d’élargissement du pénis, ce qui sera requis n’est pas une simple injection sous la peau mais plus que cela, une véritable greffe autologue avec une technique maîtrisée, une répartition logique le long de la verge et surtout, une compression pour maintenir le tout de façon post opératoire.

Par ailleurs, la chirurgie du pénis étant une méthode non divulguée et gardée secrète par certaines cliniques, il importe de savoir quelle est la meilleure clinique pour cela. Nos rapports et résultats sur nos 31000 cliniques dans le monde et nos 720 cliniques actives nous permettent de vous conseiller la meilleur clinique et la meilleure équipe médicale au monde qui vous permettra de vraiment augmenter ou d'élargir votre pénis.

En fonction des méthodes d’une clinique à l’autre, la chirurgie sera ambulatoire ou non et requerra le même protocole médical que toute chirurgie est matière de préparation (ne pas manger, boire avant, éviter les aspirines etc). Le suivi post opératoire n’est pas nécessaire mais en revanche il peut être important d’utiliser un extendeur pendant quelques semaines pour maintenir de façon durable l’effet de la chirurgie. Les relations sexuelles seront proscrites pendant quelques temps. La raison est notamment le besoin que les fils des très petites cicatrices se résorbent et que la pression en cas de contact lors d’un rapport sexuel comprimerait de façon non naturelle la verge, notamment les zones où la graisse a été répartie.

Aux dires des hommes les effets secondaires ne sont pas douloureux et certains disent que cela « tiraille », ce qui est parfaitement normal.

Combien de centimètres en longueur et largeur puis-je espérer pour ma pénoplastie?

Cette question est logique et récurrente chez tous les hommes. En fait si chaque homme a certainement dans son enfance ou non mesurer la taille de son sexe au repos et ou en érection, avant une chirurgie du pénis, la connaissance des mensurations ou même une photo ne servira à rien pour le chirurgien. Le chirurgien a essentiellement besoin de comprendre les motivations de la personne, son historique médical et tout ce qui pourrait influer de manière générale sur une chirurgie impliquant une anesthésie locale ou totale.

Ainsi aucune clinique raisonnable ne s’avancera à vous donner des chiffres. En fait disons de manière générale qu’une bonne équipe médicale fera le maximum que la nature puisse faire en la forçant justement. Si la chirurgie ne consiste pas à vous rajouter des éléments externes, un implant pénien ou autre alors disons que c’est votre propre corps qui sera l’artisan du résultat final via cette nouvelle chirurgie miraculeuse. Souvent calculée au repos en général on constate parfois une augmentation moyenne de six centimètres en longueur.

La circonférence, est, elle, plus difficile à mesurer et le résultat ne sera complet qu’au bout d’environ 8 semaines.

Allongement du pénis, agrandissement du pénis et autres agrandissements du gland

Vous l’avez compris, la chirurgie du pénis principale concerne son agrandissement. La demande principale des hommes porte sur la longueur mais dans 50% des cas ils veulent également la grosseur ou augmentation de la circonférence de leur verge car ils estiment que les deux vont de pair en général.

Il sera bien évidemment plus intéressant de combiner les deux car économiquement vous pouvez économiser plus de 5000 euros dans certains cas.

Ainsi vous pouvez soit avant une chirurgie du pénis en longueur, soit en largeur soit les deux en même temps.

Cela vaut également pour la technique de l’augmentation par la graisse en général.

Il y-a-t-il d’autres types d’opération du pénis à prendre en compte?

Il existe de nombreuses opérations du pénis mais seules certaines doivent être retenues.

Ainsi à côté de l’augmentation du pénis en largeur ou longueur, vous pouvez également augmenter votre gland.

C’est en effet une zone traitée différemment. Si vous avez recours à cette procédure, elle ne peut être combinée avec la longueur ou la largeur.

Si vous avez en premier une chirurgie de l’augmentation du pénis en longueur ou en circonférence, il est recommandé d’attendre environ 4 mois pour avoir recours à une augmentation du gland.

Comme expliqué au début, il faut mettre de côté les autres chirurgies du pénis concernant les problèmes érectiles et nous pouvons lister de nombreuses procédures et techniques mais nous retiendrons essentiellement la question de l’implant pénien avec ou sans pompe qui est une véritable merveille de technicité pour les hommes ayant par exemple du diabète.

Attention les ruptures de stock d'acide hyaluronique et autres produits en 2022 on entraîné des reports d'opération du gland en 2022 et il est pour le moment difficile de pouvoir faire une opération du gland qui fonctionne réellement.

Comment savoir quelle est la meilleure technique d'agrandissement du pénis selon l'expérience?

 

La technique utilisée et les commentaires des milliers d'homme ayant fait une chirurgie d'agrandissement du pénis par la longueur mais aussi par la grosseur ou la circonférence permettent maintenant d'avoir un retour clair.

 

En général 90% des hommes choisissent de faire les deux (un agrandissement de la longueur de leur pénis et de la circonférence de leur pénis) et seulement 10% de faire l'un ou l'autre.

 

La plupart des hommes se concentrent sur la question de la longueur qui pour eux est primordiale. Faire la longueur et la circonférence ne change rien, l'un n'influence pas l'autre ou du moins ne gêne pas l'autre.

 

Pour la circonférence il n'y a pas plusieurs techniques, c'est toujours un grossissement par l'injection de sa propre graisse ou technique appelée "lipofilling". C'est l'unique moyen d'augmenter la circonférence et il faut oublier toutes les autres techniques consistant notamment à implanter du plastique ou autres solutions à base d'acide hyaluronique.

 

La circonférence augmente d'environ 30% par rapport à ce qui a été constaté et il faut attendre plusieurs semaines pour voir le résultat définitif, notamment parce que le corps doit assimiler la graisse et en absorber une partie. Ainsi il faudra s'attendre à une petite perte avant une stabilisation.

 

Nous devons dire qu'il n'y a pas une meilleure clinique qu'une autre pour cette procédure et que la plupart des cliniques proposent ce service avec une certaine constante. Cependant il faut ajouter que si c'est technique pour la circonférence est la même pour la longueur il importe de savoir si le patient doit choisir la technique pour les deux ou l'autre technique concernant les ligaments.

 

Enfin nous avons remarqué quand même que certaines cliniques en Europe notamment sont mieux spécialisées dans cette technique que d'autres car elles filtrent mieux la graisse et savent mieux l'injecter en différents points du pénis pour éviter d'avoir des boules de graisse mal réparties.

 

En ce qui concerne la longueur du pénis nous avons constaté beaucoup de différences d'une clinique à l'autre mais aussi beaucoup de mauvaises pratiques alors il faut être prudent.

 

Comme il faut selon nous éviter toute solution consistant à injecter autre chose que sa propre graisse ou insérer des implants ou des matières dures il ne reste selon nous que deux techniques pour la longueur.

La première est celle expliquée de l'injection de sa propre graisse et la seconde est celle appelée des ligaments suspenseurs.

La technique du lipofilling est assez traditionnelle car on la retrouve dans la plupart des cliniques faisant des chirurgies du pénis et pour beaucoup de chirurgiens ce n'est qu'une variation de ce qu'ils savent déjà faire, à savoir prendre de la graisse dans les cuisses et l'injecter dans les fesses, dans les rides ou encore dans les seins par exemple.

La question est surtout, est ce que ces chirurgiens savent-ils vraiment faire cela?

Cela n'est pas sûr car nous avons rencontré beaucoup d'hommes mécontents. En effet il faut d'abord sélectionner des cliniques faisant du lipofilling en général. Ainsi un chirurgien esthétique qui proposent de faire des augmentation de seins (la procédure principale de tous les chirurgiens) avec des implants et non de la graisse et qui proposent de façon ponctuelle de faire un « lipofilling » du pénis sera à proscrire. En effet il y a de fortes chances qui fassent cela de façon anecdotique et donc ne maîtrise pas bien la chose.

Il faut donc se renseigner et demander à votre chirurgien quelles sont les procédures les plus courantes et quelle autres procédures avec du lipofilling sont proposées. Il faut aussi demander comment est ce que la graisse est répartie sur le pénis, quelle quantité de graisse doit êtes prélevée, où cela doit être prélevé (les cuisses sont recommandées) et est ce que la graisse est filtrée par des machines ?

Enfin les expériences et commentaires sur l’injection de graisse et le résultat en centimètres sur la longueur sont assez différents d’un homme à l’autre. Le résultat comme pour la circonférence sera optimal au bout de plusieurs semaines.

L’avantage principal mis en avant est le prix. L’inconvénient revenant souvent est que le protocole requiert parfois dans certaines cliniques comme en Turquie environ 4 jours sur place tandis que d’autres, comme en Grèce par exemple, seuls une journée sur place est nécessaire.

Passons maintenant à la seconde technique appelée la technique des ligaments suspenseurs et comparons la à la technique de l’injection de graisse.

La seconde technique est plus récente dans le temps, quoique déjà maitrisée depuis environ dix ans maintenant. Avec plusieurs milliers d’hommes ayant eu recours à des services hautement sophistiqués concernant cette technique on peut maintenant avoir un bon retour.

La technique consiste à faire ressortir la partie cachée et interne du pénis. Tout homme sait et même sent que son pénis vient de l’intérieur de son corps et que ce qu’il voit est en quelque sorte la partie externe de son pénis. Il sent aussi sous ses testicules le passage du conduit du pénis.

La technique consiste à faire ressortir cette partie interne vers l’extérieur en gardant la partie interne de façon naturelle mais en évitant les courbes à l’intérieur et en jouant sur la forme produite par l’érection. Ainsi mécaniquement le pénis devient plus long. Pour retenir le pénis pour qu’il ne rentre pas dans le corps après l’avoir étiré, tout est dans la technicité déployée par le chirurgien pour jouer sur la rétention des ligaments et tout maintenir.

La technique a l’avantage de n’être pas invasive car on ajoute rien, le chirurgien ne faisant que forcer la nature. Le résultat optimal est comme le lipofilling au bout de quelques semaines car il faut aider le pénis à maintenir cette nouvelle forme, généralement grâce à des extendeurs. Par ailleurs les chirurgiens et les patients constatent tous qu’il y a des résultats car aucun homme à qui on a tiré son sexe, même ceux ayant de petit pénis (inférieur à 8 centimètres), n’ont déclaré être déçus.

Cependant les commentaires sont très différents d’un homme à l’autre car les résultat dépendent de l’anatomie de chacun mais aussi des attentes de chacun. Il est également important de ne pas avoir des attentes irréalistes comme doubler la taille de son pénis.

L’avantage également signalé est que la procédure n’est pas douloureuse et qu’elle souvent considérée comme ambulatoire et donc rapide une fois sur place. Enfin on note que même si le résultat optimal est au bout de quelques semaines, les hommes ont déjà la satisfaction dès que c’est fait de voir un résultat avec leur pénis au repos. C’est l’utilisation d’extendeurs qui aidera le pénis a conserver une nouvelle longueur une fois en érection.

Les commentaires généraux sur les deux techniques tendent à dire que la seconde technique donne plus de résultats sur la longueur. En effet s’il est semble évident qu’étirer un pénis ne peut donner que des résultats, même incertains, on comprend aisément que l’ajout de graisse n’aide que peu à donner des résultats pour la longueur. On notera en fait que la technique de l’augmentation de graisse donne plus ou moins toujours les mêmes résultats en longueur pour tous les hommes tandis que la seconde des ligaments suspenseurs donnent des résultats mais assez variable d’un homme à l’autre. A noter que cette seconde technique ne permet pas à l’avance de savoir combien de centimètres on pourra gagner car même un scanner ne révèle rien.

La seconde technique a généralement l’inconvénient d’être environ 3 à 4 fois plus chère que la première technique. On notera que cette seconde technique est maitrisée par extrêmement peu de chirurgiens dans le monde et qu’ils sont tous localisés en Europe.

Combien cela coûte d’agrandir ou d’élargir son

Trouvez une clinique pour vos soins